dimanche 25 janvier 2015

Le Déchronologue de Stéphane Beauverger

Résumé : Au XVIIe siècle, sur la mer des Caraïbes, le capitaine Henri Villon et son équipage de pirates luttent pour préserver leur liberté dans un monde déchiré par d'impitoyables perturbations temporelles. Leur arme: le Déchronologue, un navire dont les canons tirent du temps. Qu'espérait Villon en quittant Port-Margot pour donner la chasse à un galion espagnol? Mettre la main, peut-être, sur une maravilla, une des merveilles secrètes, si rares, qui apparaissent quelquefois aux abords du Nouveau Monde. Assurément pas croiser l'impensable: un Léviathan de fer glissant dans l'orage, capable de cracher la foudre et d'abattre la mort! Lorsque des personnages hauts en couleur, au verbe fleuri ou au rugueux parler des îles, croisent objets et intrus venus du futur, un souffle picaresque et original confronte le récit d'aventures maritimes à la science-fiction. De quoi être précipité sur ces rivages lointains où l'Histoire éventrée fait continûment naufrage, où les marins affrontent tous les temps. Car avec eux, on sait: qu'importe de vaincre ou de sombrer, puisque l'important est de se battre !


Science-fiction – 560 pages – Editions Folio SF (2011)


Mon avis : Subtil et éblouissant, c’est par ces deux adjectifs que je commencerai ma chronique !

Une époque : le XVIIe siècle,
Un lieu : la Mer des Caraïbes,
Un héros : le capitaine Henri Villon, flibustier de son état,
Un genre littéraire (ou plutôt un savant mix de deux genres): le récit de science-fiction et d'aventures maritimes (de pirates quoi !).
Un style d’écriture : élaboré, terriblement adroit et ingénieux…

Tout cela ne vous dit pas grand-chose, mais c’était juste pour planter le décor ;)
Et puisque l’on va parler d’un roman d’aventuriers des mers, je préfère vous prévenir que je ne résisterai pas à l’envie d’utiliser quelques termes en rapport avec le monde maritime…

Bien arrimée, et prête à me laisser porter par les vagues, et au gré des tempêtes, j’ai pris la mer aux côtés du capitaine Henri Villon sans trop savoir à quoi m’attendre.

Quelque peu déboussolée au départ, je n’en ai pas moins tenu la barre plus fermement, m’apercevant dès les premières lignes de la maîtrise de l’écriture, et du côté insolite de la construction du roman de part la chronologie des chapitres.
En effet, chacun d’entre eux est une portion de l’existence de ce Capitaine, une sorte de journal de bord, mais rédigé à un moment ultime, et dont les étapes décisives de sa vie sont couchées sur le papier dans le désordre et avec une datation approximative.
J’aurais pu, pour me faciliter la tâche, les ordonner et les lire dans l’ordre chronologique mais je n’en ai guère eu l’envie… 
En fait j’ai tout de suite pressenti, non pas un exercice de style, mais une volonté de l’auteur de ne pas prendre ses lecteurs par la main, mais plutôt de semer des petites balises (bah oui, les petits cailloux auraient immanquablement coulés dans la mer !) afin de les rendre acteurs autant que spectateurs de l’histoire. 

Impossible de rester passif dans ce genre de lecture ! 
Oui, elle est exigeante, mais dans le bon sens du terme puisqu’elle nous demande de faire travailler notre mémoire des faits, et de faire nous-mêmes tous ces recoupements au cours des sauts de puce entre présent, passé, et futur… 
Éparpillées, ces tranches de vie ont pourtant toujours un lien ténu, un filin si j’ose dire, pour ne jamais nous perdre durant cette traversée, notamment grâce aux personnages clés qui marquent la vie de notre capitaine ; ils sont fondamentaux et ont de sacrés tempéraments tous autant qu’ils sont !

Extrait :
- Écoutez-moi tous, dis-je d’une voix forte. 
Sur le pont supérieur, chacun se rapprocha un peu plus, comme pour mieux entendre les secrets des anges et du monde. Je pris le temps de les observer, mes pouilleux, mes rats de fortune, à la gueule maculée d’une crasse qui leur tressait des mèches dans la barbe, aux dents abîmées par les privations et les querelles d’ivrognes. J’étais l’un d’eux, celui qu’ils avaient choisi de suivre pour leur apporter la fortune et la gloire. Capitaine flibustier et gentilhomme des mers, voilà mes seuls titres, mes seules distinctions. Maintenant que le cosmos chancelait, c’était encore à moi de choisir la meilleure course. La meilleure voie. Ils avaient le droit d’être avertis.

La science-fiction se fond dans le récit avec une extrême maîtrise, les failles temporelles y sont décrites et exploitées avec beaucoup de brio sans jamais tomber dans l’écueil de la complexité due aux paradoxes temporels.
Même la présence du bateau fantôme inhérente à tous bons romans de piraterie y est revisitée de manière tout à fait surprenante et inventive...
Certains chapitres se déroulant au fond d’une geôle sont d’un réalisme extrême, et nous laissent la mémoire chavirée durablement…

J’ai eu beau sortir ma longue-vue et scruter l’horizon, je n’ai pas entrevu de gros cordages bien grossiers pour dérouler la voile de ce récit. Tout est construit avec finesse, et c’est un régal de lecture tant l’écriture de Stéphane Beauverger est flamboyante !
J’ai assemblé les pièces du puzzle de ce roman avec un plaisir immense, et je vous encourage à prendre la mer à votre tour au côté d’un capitaine qui ne saura vous laisser insensible à sa grandeur d’âme…
Une chose est sûre, ce Déchronologue a fait une naufragée de plus…

Pour finir, je rappelle son palmarès grandement mérité ; Grand prix de l'Imaginaire 2010, Prix européen Utopiales des pays de la Loire 2009, Nouveau Grand Prix de la science-fiction française 2009, Prix Bob-Morane 2010, Prix Imaginales des Lycéens 2012.

Un  grand merci à ma binômette Sia de m'avoir sélectionné ce roman pour le Challenge Déstockage de PAL en Duo !



D'autres billets : Sia , Nekotenshi , Amarüel , Thrr-Gilag

Lettre B - 1 sur 26

vendredi 16 janvier 2015

La Compagnie des menteurs de Karen Maitland

Résumé : 1348. La peste s'abat sur l'Angleterre. Rites païens, sacrifices rituels et religieux : tous les moyens sont bons pour tenter de conjurer le sort. Dans le pays, en proie à la panique et à l'anarchie, un petit groupe de neuf parias réunis par le plus grand des hasards essaie de gagner le Nord, afin d'échapper à la contagion. Neuf laissés-pour-compte qui fuient la peste mais aussi un passé trouble. Bientôt, l'un d'eux est retrouvé pendu, puis un autre noyé, un troisième démembré... Seraient-ils la proie d'un tueur plus impitoyable encore que l'épidémie ? Et si celui-ci se trouvait parmi eux ? Toutes les apparences ne vont pas tarder à s'avérer trompeuses et, avec la mort qui rôde de toutes parts, les survivants devront faire preuve d'une incroyable sagacité, au milieu des secrets et des mensonges, pour trouver le mobile des meurtres et résoudre l'énigme avant qu'il ne soit trop tard...

Thriller - Historique – 665 pages – Editions Pocket (2011)



Mon avis : Je me disais dernièrement que depuis que je fréquente Livr’addict et mes nouvelles copinautes de la blogosphère, la qualité de mes découvertes livresques a nettement augmentée, et ce roman en est l’exemple même !

C’est en parcourant les blogs de Léa Touch Book et de La Licorne que j’ai remarqué les romans de Karen Maitland. Ma première accroche s’était faite avec la chronique de La malédiction de Norfolk chez Léa qui m’a immédiatement donnée envie, puis ensuite avec celle de Les Âges sombres publiée par Licorne !

Ni une ni deux, me voilà donc définitivement convaincue en parcourant le résumé de La compagnie des menteurs, celui-ci me paraissant le plus tentant pour une première approche de l’univers de Karen Maitland.

Pourquoi le plus tentant ? Je répondrai sans hésiter en raison de son contexte historique !
1348. La peste s'abat sur l'Angleterre… Dès la première ligne du résumé on est dans le bain, et pour avoir lu d’autres livres traitants de ce sujet, j’étais quasiment certaine que celui-ci me plairait…

Mais revenons à nos moutons ! Je suis là pour vous parler de ce thriller historique articulé autour d’une Compagnie qui est, je vous le dis tout de go, assurément singulière.

Et comme le titre nous le laisse présager, il semble bien que la mystification soit l’esprit dominant de ce récit et de l’histoire de ses protagonistes, d’où une grande attente.
Il est vrai que j’ai un faible pour les histoires chargées de mystère, où plane une ambiance lourde, voire inquiétante, et où je me sens entraînée malgré moi sur des chemins mal définis.
Et là, je dois dire que ma curiosité a été piquée dès le début.

Tout débute par une première rencontre déterminante, qui marque le début de quelque chose que l’on ne peut définir, mais qui vous met instantanément mal à l’aise !

Le récit est d’ailleurs adroitement tourné pour instiller en vous la sensation d’un sombre commencement avec les premières rumeurs et les premiers signes de l’approche de la peste noire, appelée à l’époque "pestilence".
C’est donc dans ce climat délétère, sous un ciel menaçant et une pluie continue et pénétrante, que se forme notre Compagnie… Au gré de rencontres fortuites, nous pénétrons dans la moelle du roman à savoir ; ses personnages !

Ils sont beaucoup trop originaux et intrigants pour que je vous parle d’eux sans trop en dévoiler.

À vous de les découvrir un à un et de faire vos propres conjectures… Ce qui est certain, c’est qu’ils traînent tous derrière eux de lourds et fascinants secrets, que vous serez très certainement avides de découvrir, à l’instar des autres membres de cette compagnie !
Ce sont tous des fuyards de leurs propres démons, mais pas seulement !
Les voilà dorénavant réunis pour échapper à un mal invisible, un prédateur sans pitié ; la pestilence…. 
Mais si autre chose les poursuivait ?
S’ils n’étaient plus maîtres de leurs destins mais simplement les victimes de sombres prédictions ?
Car, il faut le souligner, une brume surnaturelle nimbe aussi cette histoire, elle renforce cette impression troublante de malheur ambiant et inexorable, comme si l’air que respire les personnages était vicié par autre chose que cette maladie galopante qu’ils veulent fuir.
Querelles, dissimulations, machinations et même machiavélisme vont prendre part à cette itinérance forcée qui n’a pas fini de vous surprendre, j’en mets ma main au feu!

Un dernier petit mot sur la fin ; elle est tout à fait digne de ce roman bien ficelé, formidablement bien amenée, et m’a réservée une surprise à laquelle je ne m’attendais pas !


Lu dans le cadre de la 3ème session du Challenge de La Licorne

mardi 6 janvier 2015

Challenge ABC Imaginaire 2015


Pour commencer l’année 2015 en beauté, j’ai décidé de m’inscrire à mon tout premier challenge ABC !
J’ai choisis celui organisé par Ptitetrolle, et ayant pour thème la littérature de l’imaginaire.


Le règlement du challenge

Le principe du challenge est de lire 26 livres entre le 1er janvier et le 31 décembre 2015, en respectant le principe « une lettre, un auteur ».  


Il faut donc choisir un auteur par lettre, dans les genres littéraires entrant dans la catégorie imaginaire :


- Fantasy

- Fantastique
- Science-Fiction
- Et tous leurs dérivés (bit-lit, dystopie, steampunk, etc.)

Afin de rendre le challenge plus facile, plusieurs possibilités s’offrent à moi :


-  Modifier ma liste à loisir durant l'année. Pour valider mon inscription au challenge, j’ai dressé une liste au minimum de 20 livres sur les 26, mais je pourrais ensuite la modifier autant de fois que je le voudrais dans l'année (sauf si je vise la médaille de platine : dans ce cas, je n’aurais droit qu’à 3 changements maximum !)


- Je peux inclure des BDs, mangas ou artbooks dans ma liste, (pas plus de 3 au total) mais ce ne sera pas mon cas puisque ma liste ne contient que des romans.


-  3 tricheries sont autorisées. Par tricherie, j'entends l'utilisation de la première lettre du titre du livre ou la première lettre du prénom de l'auteur (au lieu de la première lettre du nom de famille de l'auteur)


Je rendrai compte de mon avancement ainsi que des liens vers mes chroniques sur le topic LA, ce qui me permettra de suivre la progression des autres participants et d’échanger sur nos lectures !

Pour avoir plus d’infos je vous invite à aller voir l'article dédié au challenge sur le blog de Ptitetrolle

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 31 janvier 2015. Le challenge commencera le 1er janvier 2015 et se terminera le 31 décembre 2015.


Les récompenses :


A la fin du challenge, une médaille est décernée aux participants ayant atteint un certain degré d'avancement dans le challenge :


- Médaille d'or : 26/26

- Médaille d'argent : 20/26
- Médaille de bronze : 15/26
- Médaille de chocolat : 10/20

- Et le petit bonus pour les motivés : la médaille de platine. La médaille sera attribuée à tous les participants ayant au minimum atteint la médaille de chocolat et qui n'auront effectué au maximum que 3 changements par rapport à la liste initiale qu'ils se seront fixés lors de l'inscription.



Ma liste :

A. Albert, Raphaël - Les Extraordinaires et Fantastiques Enquêtes de Sylvo Sylvain, tome 1 : Rue Farfadet (Steampunk) Lu

B. Beauverger, Stéphane - Le Déchronologue (Science-fiction) Lu
C. Carey, Jacqueline - Kushiel, tome 1 : La Marque (Fantasy) Lu
D. Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos (Fantasy) (3ème changement) Lu, non chroniqué
E. Aguirre, Ann - Enclave, tome 1 (Science-fiction) (tricherie n°1)
F. Farmer, Philip José - Les amants étrangers (Science-fiction) Lu
G. Grant, Mira - Newsflesh, tome 1 : Feed (Horreur) Lu
H. Hill, Joe - Nosfera2 (Horreur) Lu
I. DiLouie, Craig - Infection, tome 1 (Horreur Science-Fiction) (tricherie n°2)
J. Jaworski, Jean-Philippe - Récits du Vieux Royaume, tome 1 : Janua Vera (Fantasy)
K. Khara David S.- Les vestiges de l’aube (Thriller Fantastique) Lu (2ème changement)
L. Lowry, Lois - Le Passeur (Science-fiction) Lu
M. Malerman, Josh - Bird Box (Horreur Science-Fiction) Lu
N. Nevill, Adam - Derniers jours (Fantastique) Lu mais non chroniqué
O. O'Donnell, Cassandra - Rebecca Kean, tome 1 : Traquée (Bit-lit)
P. Peru, Olivier – Druide (Fantasy)
Q. Quesne, Didier - Magicienne (Fantasy) Lu
R. Rice, Anne - La reine des damnés (Fantastique)
S. Sanderson, Brandon Fils-des-Brumes, tome 1 : L'Empire ultime (Fantasy)
T. Tolkien, J.R.R.  - Les Enfants de Húrin (Fantasy)
U. Carriger, Gail - Une aventure d'Alexia Tarabotti, T1, Sans âme (Steampunk) (tricherie n°3) Lu
V. Vinge, Vernor - Un feu sur l'abîme (Science-fiction)
W. Willis, Connie – Passage (Science-fiction)
X. X. Collectif - Walrus Institute : l’anthologie interdite (Horreur) Lu (1er changement)
Y. Yancey, Rick - La 5e vague, tome 1 (Science-fiction)
Z. Zelazny, Roger - L'Ile des Morts (Science-fiction) Lu

Soyons fous… je vise la médaille d’argent (20 livres lus sur 26),

et pourquoi pas celle de platine (si je n’ai effectué au maximum que 3 changements par rapport à ma liste initiale) :)


Progression 15 sur 26

vendredi 2 janvier 2015

Meilleurs vœux 2015




Merveilleuse année livresque à tous

et
 du fond du cœur de suivre mon tout jeune blog !!!