samedi 25 mars 2017

Du domaine des murmures de Carole Martinez

Synopsis : En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire "oui" : elle veut faire respecter son voeu de s'offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe... Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l'entraînera jusqu'en Terre sainte.

Historique - 226 pages - Editions Folio (2013)

Avis : Approchez ! Ecoutez ! Vous l'entendez ? Le murmure d'Esclarmonde est toujours là ! Il continue de souffler sur le domaine des Murmures, si longtemps après... 
Tendez bien l'oreille et vous percevrez le récit tragique d'une recluse, celui de la fille du seigneur des Murmures, qui à l'age de 15 ans, demandât à se faire emmurer plutôt que d'accepter d'épouser Lothaire, le jeune homme arrogant que lui avait choisi son père.

Entre dans l’eau sombre, coule-toi dans mes contes, laisse mon verbe t’entraîner par des sentes et des goulets qu’aucun vivant n’a encore empruntés.
Je veux dire à m’en couper le souffle. Écoute !

En 1187, elle dit non le jour de ses épousailles, et se tranche l'oreille pour marquer de son sang les esprits, juste devant l'autel. Elle affirme que le Christ veut que sa dot serve à lever une chapelle dédiée à sainte Agnès, aux Murmures, et qu'on aménage contre ses murs un réduit dans lequel on l'enfermera à jamais. Emmurée vivante, elle contrecarre ainsi les projets de son père pour devenir libre, croit-elle. Mais un terrible événement arrivera le matin même de sa réclusion, quelques heures à peine avant que l'on ne scelle la dernière pierre, la privant de l'air libre pour toujours.

Je suis l’ombre qui cause.
Je suis celle qui s’est volontairement clôturée pour tenter d’exister.
Je suis la vierge des Murmures.
À toi qui peux entendre, je veux parler la première, dire mon siècle, dire mes rêves, dire l’espoir des emmurées.

Je suis entrée dans ce roman sans rien savoir de l'histoire. Seuls les avis positifs et le fait qu'il ait remporté le Goncourt des Lycéens en 2011 sont à l'origine de ce choix de lecture, et je m'en félicite, car à posteriori, je ne sais pas si l'histoire d'une réclusion volontaire m'aurait appâtée de prime abord ^^
Surtout que ce roman est beaucoup plus que ça !

C'est d'abord un titre, si beau à murmurer...
Et une histoire dans laquelle on entre sans pouvoir en ressortir avant la fin, barricadés que nous sommes entre des lignes toutes en poésie, ardentes et d'une accaparante beauté !

Une confession d'outre-tombe, dans laquelle d'autres figures féminines volontaires, comme Bérengère, la gigantesque et sensuelle servante qui connaît tous les secrets des fleurs, ou Douce, la belle-mère d'Esclarmonde, capable d'administrer le fief des Murmures à la place de son époux lorsqu'il part en croisade, sont les symboles de la condition des femmes et de leur absence de liberté au Moyen-Âge.

Certes ton époque n’enferme plus si facilement les jeunes filles, mais ne te crois pas pour autant à l’abri de la folie des hommes. J’ai vu passer les siècles, l’histoire n’a jamais cessé de chambouler nos vies et les évidences sont infiniment fragiles.

C'est aussi un récit où le merveilleux médiéval est esquissé, faisant de cette recluse une quasi sainte élevée au rang de messagère divine. Les peuples viennent la consulter le jour, lui confier leurs péchés, et écouter la voix de Dieu à travers elle, tandis que la mort elle-même semble avoir abdiqué des environs du domaine depuis son emprisonnement.

Je ne pensais pas avoir accompli de vrais miracles, mais je ne pouvais nier la démission de la mort. Car les gens du pays ne mouraient toujours pas.

La nuit, ses rêves de captive la font voyager jusqu'à Jérusalem auprès des croisés, de Barberousse, partageant leurs souffrances sous un soleil impitoyable, amenant leurs lots de morts, terreurs et violences, au sein même de sa cellule.

Une voie immense se déroulait la nuit dans mon réduit, je sentais en mon corps la fatigue du croisé et, au bout de mon bras, le poids de son épée ravageant la Thrace, [...]

J'ai cherché à savoir s'il existait un Domaine des murmures dans la vallée de la Loue, la rivière du roman. Si des ruines se trouvaient en un lieu où le secret d'Esclarmonde aurait trouvé refuge, mais il semblerait que Carole Martinez ait sorti cet endroit de son imagination, élevant ce récit au rang de légende.

En sortant de ma zone de confort avec ce roman, je ne pensais pas me laisser claquemurer dans une histoire aussi puissante, allant bien au delà des murs de ce reclusoir...
Mars : Historique

39 commentaires:

  1. Ah Un autre article! Super.

    Il a l'air intéressant, et je veux bien sortir de ma zone de confort mais dans certaines limites. Alors, je vais quand même décliner cette invitation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut bien faire des choix, sans quoi nous serions vite ensevelis sous les livres ! J'essaierai de faire mieux la prochaine fois ;-) Merci et à bientôt :)

      Supprimer
  2. C'est chouette que tu aies aimé, ce roman est top, il a mérité son prix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui ! C'est le troisième Prix Goncourt des Lycéens que je découvre, et pour l'instant aucune déception ! Merci de ta visite :)

      Supprimer
  3. Une très belle chronique ! Ce n'est pas non plus le genre de roman que le lirai sans qu'il m'ait été recommandé. En tout cas tu as réussi à me rendre curieuse, tu m'as donné envie de murmurer le nom de ce livre pour plonger dans l'histoire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La demoiselle sur la couverture te ressemble comme deux goûtes d'eau *;* !!

      Supprimer
    2. Je suis contente d'avoir attisé ta curiosité sur ce roman, il en vaut vraiment la peine ! Merci d'être passée :)

      Supprimer
  4. très jolie chronique qui donne bien envie dis donc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Chris, ça fait plaisir ! N'hésite pas à le tenter si tu en as l'occasion ;)

      Supprimer
  5. Depuis le temps que je suis tentée par ce livre, il faudrait vraiment que je m'y mette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors j'espère que tu auras l'opportunité de le lire, ainsi je découvrirai avec joie ton avis ;-) À bientôt, et merci !

      Supprimer
  6. Je ne connaissais pas mais ta chronique m'intrigue ! Je vais essayer de le trouver ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de te l'avoir fait découvrir ! La plume de Carole Martinez est vraiment belle ^^ Merci de ta confiance :)

      Supprimer
  7. Je ne connaissais pas du tout mais c'est vrai que du coup je me demande maintenant ce qu'il lui arrive exactement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, d'ailleurs je n'ai pas lâché le roman avant la fin tellement je voulais savoir ce qui allait advenir d'Esclarmonde ! Merci de ta visite :)

      Supprimer
  8. Bonjour ma Lupa ! J'ai eu le plaisir de lire ce roman il y a déjà un moment ! et je dois dire que l'ambiance est particulière et intrigante, un genre de conte moralisateur piquée d'une très belle poesie. Il laisse des souvenirs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le type de lecture qui me plait habituellement, les histoires de saintes, de foi, etc... Mais là, je suis contente d'être allée au-delà de mes préjugés ^_^
      Merci de ton retour d'expérience sur ce titre ma Lili, et à bientôt :)

      Supprimer
  9. Je ne connaissais pas et tu me donnes bien envie de le lire.
    Même si, de cette auteure, je pense commencer par Le Cœur cousu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Cœur cousu sera le prochain pour moi, c'est certain ! D'ailleurs je trouve qu'elle a du talent dans le choix de ses titres, en plus d'écrire merveilleusement bien ^^
      Merci de ta visite :)

      Supprimer
  10. Je ne connaissais pas du tout mais tu m'a donné envie de le découvrir ! **

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis enchantée, et espère qu'il te plaira tout autant !
      Merci pour ton petit message :)

      Supprimer
  11. Et bien dis donc quelle histoire et quelle volonté! Il en faut pour accepter de se faire emmurer... cela me laisse pensive. Peut-être que les réponses à mes questions se trouvent dans le roman, je suis assez tentée.
    Le sujet ne m'inquiète pas, à voir la plume de l'auteure ^^
    c'era

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi cela m'a laissé pensive ! J'ai du mal à concevoir une telle décision, même replacée dans le contexte et la ferveur mystique de l'époque ^^
      C'est un roman à découvrir, notamment pour la plume de Carole Martinez, qui est ardente et poétique à la foi !
      Merci pour tes fidèles petits mots :)

      Supprimer
  12. Intriguant... j'aime énormément le titre, que je trouve poétique et évocateur. A priori je suis prudente en ce qui concerne les histoires qui font la part belle à la religion, mais là, je suis assez tentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme toi généralement, mais ce roman mérite d'aller au-delà car c'est aussi l'histoire d'un secret avec grand S ^^ Je ne t'en dis pas plus au cas où tu le lirais ;-) Merci de ton passage :)

      Supprimer
  13. Ça n'a pas été un coup de cœur mais j'ai aussi trouvé le personnage d'Esclarmonde très intéressant et quelle histoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas un coup de cœur non plus pour moi, mais une très belle découverte malgré tout ^^ Merci de ta visite :)

      Supprimer
  14. Que vois-je? J'ai raté cet article! Et pourtant j'ai changé de lunettes!

    J'adore cette auteure, elle a une vraie plume, travaillée, précise, poétique aussi. Mon préféré reste le Coeur cousu, mais j'avais beaucoup aimé son Domaine des murmures également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, chouette, te voilà !!!
      Mon envie de lire Le Cœur cousu remonte encore d'un cran, pour atteindre des sommets grâce à toi ;-) Merci ma douce Céline !

      Supprimer
    2. Le coeur cousu est un bijou. L'un de mes romans préférés...

      Je ne sais pas pourquoi j'avais raté ton article, je viens pourtant régulièrement... grrr, j'avais un problème de lunettes, ça doit être ça!

      Supprimer
    3. Il faut dire que je ne suis guère régulière dans mes publications ^^ Mais le principal c'est que l'on arrive à se retrouver ;-)
      Je note que Le Cœur cousu est parmi tes préférés, voilà un sacré atout en sa faveur !

      Supprimer
  15. Je suis agréablement surprise! Je ne connaissais pas mais ce roman peut me plaire! Merci pour cette chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue par ici :) Je suis vraiment ravie d'avoir réussi à te surprendre, et te tenter par la même occasion !
      C'est à mon tour de te remercier pour ton petit commentaire :)

      Supprimer
  16. J'ai toujours eu envie de découvrir les romans de Carole Martinez, et celui-ci ne fait pas exception... Et avec ta chronique ma chère Lupa, je ne vais pas tarder à craquer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis heureuse ! Je dois dire que ses autres titres m'attirent d'autant plus maintenant que j'ai lu celui-ci !
      Craque... et reviens m'en dire des nouvelles ;-) Merci de ton retour dans le coin, il me fait bien plaisir :)

      Supprimer
  17. Oh ce titre ... Je ne lai pas lu, manque de temps mais c'est une collègue libraire il y a 4 ans qui m'avait dit de le lire. Ton avis lui plairait, j'espère qu'elle passera par là un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère aussi !!! C'est tellement chouette de partager nos ressentis avec un maximum de personnes ^_^
      J'espère que tu auras l'occasion de découvrir ce roman un de ces jours toi aussi ;-)
      Merci de ton retour par ici, tu m'as manqué !!! Bisous :)

      Supprimer
  18. Ce titre me tente depuis pas mal de temps déjà! Je le rajoute à ma liste, je l'avais déjà vu passer sur d'autres blogs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien je suis d'ores et déjà impatiente de connaître ton avis sur ce roman ! Il semble qu'il fasse son petit effet à pas mal de monde, et je comprends dorénavant pourquoi ^^
      Alors peut-être à bientôt pour en rediscuter, merci ;-)

      Supprimer