mercredi 19 avril 2017

La Fille du roi des elfes de Lord Dunsany

Synopsis : C'est sur l'ordre du roi son père que le prince Alvéric entreprend de traverser la forêt enchantée pour y découvrir et enlever la fille du roi des Elfes. Il la trouve en effet, après avoir combattu les chevaliers qui défendent sa demeure, mais le rapt n'aura pas lieu : en effet, c'est de son plein gré que la princesse Lirazel, conquise, suivra le jeune prince jusqu'au royaume d'Erl, où naîtra Orion, le fruit de leurs amours.
Mais le roi des Elfes, furieux, envoie vers sa fille un troll porteur d'un message magique qui la ramène près de lui. Alvéric, inconsolable, part à sa recherche, mais protégée par la magie de son roi, le domaine des Elfes est devenu introuvable. Tandis qu'Orion, qui grandit en beauté et en sagesse, apprend à connaître la forêt enchantée…

Fantasy - 304 pages - Editions Folio SF (2012)

Avis : Il est toujours bon de se tourner vers les fondamentaux, et à l'occasion du Challenge Printemps Elfique, ma curiosité est allée vers un texte étant considéré comme l'un des premiers romans de Fantasy, édité avant même que le genre soit nommé ainsi !

Je prends d'abord le temps d'écrire quelques lignes sur l'auteur :

Edward John Moreton Drax Plunkett, 18e baron de Dunsany, est un écrivain irlandais, né en 1878 à Londres. Considéré comme l'un des fondateurs de la fantasy moderne, il est l'auteur de nouvelles, romans, pièces de théâtre, poèmes et essais, publiés sous le nom de Lord Dunsany.
Dans l’une de ses lettres à C.A. Smith, H.P. Lovecraft dit :
« … la richesse de sa langue, sa vision cosmique, sa puissance onirique, et son sens aigu du fantastique, tout cela me séduit plus que tout dans la littérature moderne. »
Lin Carter dit aussi :
« Comme Lovecraft, je fus moi aussi profondément ému : Dunsany était issu d’une grande famille, et ses ancêtres étaient les compagnons des rois, il portait un titre de baron parmi les plus anciens des îles britanniques ; il avait connu Yeats et se souvenait de la mort de Tennyson. Il était l’un des plus grands auteurs de littérature fantastique de tous les temps.»

Ce roman, La Fille du roi des elfes, écrit en 1924, se situe entre le conte merveilleux et la fantasy épique. Il est réputé comme étant son chef-d'œuvre, et après avoir lu que tout amateur de fantasy se devait de le posséder dans sa bibliothèque, je n'avais plus qu'à obtempérer docilement ;)

Répondant aux souhaits de son peuple d'être gouverné par un prince enchanté, Le Roi des Aulnes envoie son fils Alvéric dans le monde enchanté afin qu'il aille chercher la princesse Lirazel, fille du Roi des Elfes. Muni d'une épée magique, Alvéric parvient à déjouer les pièges de la forêt enchantée, et par ses beaux discours, à séduire la princesse pour la ramener de son plein gré sur la terre des hommes.

Partant d'une idée de base assez classique à première vue, on pourrait croire que l'histoire se résume à ça, alors que pas du tout ! Oubliez la traditionnelle phrase « Ils se marièrent et vécurent heureux », ce qui nous est conté ici est ce qui vient ensuite...

Dunsany raconte ce qui se passe APRÈS le mariage entre un mortel rattaché aux choses de la terre, et une princesse fille du Roi des Elfes, immortelle et issue du Royaume Enchanté.

La prose est poétique et nous emmène sur des chemins contemplatifs mettant à l'honneur la nature dans toute sa splendeur et diversité. Celle-ci est mise en scène en grande pompe si j'ose dire, et témoigne de la place d'honneur que veut lui donner l'auteur.
Dunsany y restitue l'imprégnation des collines et pâturages de l'Irlande de son enfance et de leur atmosphère légendaire. L'enchantement et la musique de l’antique Tara n'est jamais très loin dans cette histoire merveilleuse.

Lord Dunsany était un chasseur passionné, et cela se ressent énormément dans cette histoire. Les (trop longuets à mon goût) passages de chasse à la Licorne, frénésie du chasseur avec ses chiens lancés à la poursuite de leur proie, trahissent de l'enthousiasme de l'auteur pour cette activité. J'avoue qu'ils m'ont rebuté, laissant mon attention se relâcher plus d'une fois.

En revanche, j'ai apprécié sa façon de décrire les terres imaginaires du Royaume enchanté, de matérialiser sa frontière avec la terre des hommes, et de la faire refluer lorsque le prince cherche à retrouver Lirazel retournée chez son père.
Le franchissement entre les deux mondes est au cœur du récit, l'un étant figé dans une immobilité perpétuelle, tandis que dans l'autre, le temps s'écoule inexorablement.

Le changement, toujours, et rien de durable. Il songea alors au calme éternel qui préservait la beauté du Royaume Enchanté. Puis à la tribu de trolls qu’il y avait laissée et se demanda ce qu’ils penseraient des manières de la Terre. Et c’est ainsi que les pigeons furent soudains terrifiés par un brusque tintamarre : c’était Lurulu qui éclatait de rire.

L'arrivée de la magie dans le monde des humains met en lumière tout le talent de Dunsany pour nous parler des esprits magiques et des êtres fantastiques ! Cette histoire est digne des meilleurs contes classiques pour enfants, mais dans un style, et parfois même avec une certaine emphase réservés aux adultes qui n'enlèvent rien à son côté fabuleux.

Je mentirais si je disais que je me suis laissée emporter par ce roman ! L'écriture est trop lyrique, le style un peu vieillot et contemplatif en comparaison de la Fantasy tonitruante d'aujourd'hui. Certains passages ont laissé poindre l'ennui, je l'avoue... Mais je ne regrette en rien cette découverte qui m'a plongée à la source de la Fantasy, et qui détient cette aura féerique des textes fondateurs étant à l'origine de ce genre que j'aime tant !!!
+1 roman (9/24) - Catégories C et E

28 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a un moment celui-ci.
    Comme toi, je ne peux pas dire que j'ai été emportée par ce roman, un peu trop vieillot pour cela. En revanche, c'est intéressant de voir ce que déjà, un auteur pouvait imaginé et combien nous avons évolué.

    Très belle critique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça ! Le chemin parcouru en Fantasy est vraiment incroyable, mais c'est bon de voir que le merveilleux n'a pas d'age finalement ^_^
      Merci de ton compliment ! Vu la qualité de tes critiques, il me touche doublement ;-)

      Supprimer
  2. Quelques bémols, mais c'est un livre qui me rend curieuse: revenir aux sources de la fantasy, bien différentes de celle que l'on côtoie aujourd'hui, mais intrigantes! Je veux le découvrir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les textes fondateurs sont toujours enrichissants je trouve, et celui-ci ne fait pas exception !
      Merci pour ton commentaire enthousiaste :)

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas mais j'avoue que tu me donnes envie quand meme ! C'est un peu dommage pour le style du coup mais bon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si le style est vieillot, je suis vraiment contente de connaître cette référence !
      Merci pour ta visite, et à bientôt ;-)

      Supprimer
  4. Lu il y a maintenant quelques temps et je rejoins totalement ton avis : le livre a franchement vieilli mais il y a malgré tout d'excellentes idées ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! J'aime beaucoup revenir aux sources, j'en tire toujours quelque chose pour envisager de comprendre comment tout a débuté ;-)
      Merci de ton retour sur cette lecture :)

      Supprimer
  5. Ça fait un moment que je me dis qu'il faudrait que je découvre ce roman mais le style un peu vieillot dont tu parles me fait un peu peur (et tu n'es pas la première à le dire!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que moi aussi il me faisait un peu peur, mais finalement en étant préparée, il est très bien passé ! Il sait se faire apprécier par certains côtés, et vu son grand âge, on lui pardonne beaucoup ;-)
      Merci, je suis ravie de ta visite :)

      Supprimer
  6. Ca fait un moment que je n'ai pas lu de livres avec des Elfes, je note ce titre pour quand j'aurais un peu plus de temps :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux découvrir l'un des romans fondateurs du monde Elfique, n'hésite pas, tu seras surprise par le côté merveilleux qui s'en dégage pour l'époque *_*
      Merci d'avoir laissé l'empreinte de tes petites pattes par ici :)

      Supprimer
  7. Genre que je ne connais pas du tout, sans doute me laisserai-je tenter par ce classique si je devais découvrir cet univers inconnu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est à découvrir ! Surtout si la source de ce genre captivant qu'est la Fantasy attise ta curiosité et te donne envie d'aller parcourir ses itinéraires magiques ;-)
      Merci pour ton intérêt, et à bientôt :)

      Supprimer
  8. Ma très chère Lupa, quelle bonne idée de lecture que de se retourner vers les fondements de la fantasy! Je ne connaissais pas ce titre et je me le note donc....pour une prochaine lecture elfique...C'est dommage que tu ne te sois pas plus éclatée, mais je suis sure qu'il a beaucoup de qualité et tu lui rend bien ;)
    Merci pour cette deuxième lecture !!!!Gros bisous féérique <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma petite fée préférée !!! Je ne regrette pas du tout ce choix ! Il était parfait pour rendre hommage au challenge Printemps Elfique ^^ La source de la féerie, même si elle semble un peu vieillotte, se trouve bien entre ses pages ;-)
      Fairy kisses <3 <3 <3

      Supprimer
  9. Il y a des livres en demi teinte ... C'est vrai! Mais c'est bien d'y avoir trouvé des points communs. Je me dis que l'on sort toujours grandit d'une lecture, d'autant plus si elle a été compliquée et que l'on est allé jusqu'au bout. Alors félicitations :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord avec toi ! Même si l'enthousiasme est plus ou moins important, ces textes fondateurs sont toujours enrichissants, et je ressors de celui-ci satisfaite malgré tout ^^
      Merci beaucoup pour ton soutien et ta bienveillance :)

      Supprimer
  10. Un des premiers romans de fantasy! Intéressant ça me donne envie d'en savoir plus d'autant plus que j'adore les elfes, nobles élégants :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autant te prévenir, les elfes se font rares dans ce récit ^^ En dehors de la Princesse et de son père le Roi, on ne croise que quelques gardes du royaume qui ne sont que des figurants vite oubliés.
      L'intérêt du roman réside plus dans son rôle fondateur...
      Si tu veux côtoyer des Elfes, je te conseille davantage "La trilogie des elfes" de Jean-Louis Fetjaine par exemple.
      Merci pour ton petit message :)

      Supprimer
  11. Je vais surement paraître un peu bécasse, mais je ne connaissais pas du tout, alors que j'adore la fantasy ! Un livre de plus dans ma WL, t m'as convaincue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, je ne le connaissais pas non plus avant de m'inscrire au challenge Printemps Elfique ! C'est parfois de jolis concours de circonstances qui nous amènent vers un roman ;-)
      Je suis absolument ravie qu'il te tente, et te remercie de ta confiance :)

      Supprimer
  12. La fille du roi des elfes m'ai tombé des mains. J'ai trouvé ça un peu long. Du coup je ne m'en souviens quasiment pas. Ta chronique me ferais regretter de dire ça mais je ne le relirai pas malgré tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ! Certains passages sont un peu barbants, c'est vrai ^^
      Il y a tellement d'autres titres de fantasy nettement plus captivants à portée de la main que tu peux faire l'impasse sur celui-ci sans regret ;-) Merci, et à bientôt :)

      Supprimer
  13. Je ne sais pas si je le lirai mais en tout cas merci de la découverte :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, c'est toujours avec grand plaisir Léa ! Merci, et à la prochaine :)

      Supprimer
  14. Sympa cette présentation, tu nous apprends plein de choses!
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était le but, et je suis ravie que tu l'apprécies ;)
      Merci à toi :)

      Supprimer