jeudi 1 mars 2018

Riverdream de George R.R. Martin

Un synopsis : Mississippi, 1857.
Quel capitaine de vapeur sensé refuserait le marché de Joshua York ? Cet armateur aux allures de dandy romantique offre des fonds illimités pour faire construire le navire le plus grand, le plus rapide et le plus somptueux que le fleuve ait jamais connu. En échange de quoi ses exigences paraissent bien raisonnables : garder la maîtrise des horaires et des destinations, et, surtout, ne jamais - à aucun prix - être dérangé dans sa cabine hermétiquement close, dont il ne sort qu'une fois la nuit tombée.
Voilà enfin l'occasion qu'attendait le capitaine Marsh, vieux loup de rivière aux proportions gargantuesques, pour relancer sa compagnie en perte de vitesse. Si ce formidable vapeur lui permet de coiffer ses concurrents au poteau, peu lui importe les lubies de l'étrange armateur. Jusqu'au jour où une vague de meurtres sanglants apparaît dans le sillage du Rêve de Fèvre...


Un genre : Horreur - Fantastique
Une édition : Mnémos (2012) - 330 pages
Détails de mon appréciation

L'origine de ce choix : Fan de la première heure de sa saga phare Le Trône de fer, avec 12 tomes lus bien avant la sortie de la série TV. Convaincue par Armageddon Rag (souvenez-vous...), et récemment enchantée par son recueil Dragon de glace : ma prédilection pour ce cher George n'est désormais plus à prouver !

Une ébauche de l'histoire : Abner Marsh, un infortuné Capitaine de vapeur, s'associe à un étrange inconnu richissime pour réaliser un rêve commun : construire le plus magnifique et le plus rapide bateau à vapeur. Les fonds sont illimités, mais les conditions, claires et nettes dès le départ : Marsh ne devra en aucun cas se montrer curieux envers les habitudes exclusivement nocturnes de Joshua York, son associé, ne poser aucune question, ni s'intéresser de trop près à ses énigmatiques compagnons, et encore moins s'immiscer dans ses affaires. Y parviendra-t-il ? Surtout lorsque les rumeurs vont commencer à circuler sur le vapeur, dès leur premier périple reliant Saint-Louis à la Nouvelle-Orléans...
Marsh est un homme de parole, et pas superstitieux pour deux sous ! Forger une réputation à son majestueux Rêve de Fevre, voilà le but de toute sa vie ! S'il doit fermer les yeux sur les excentricités de son associé pour réaliser son rêve ultime : battre à la course le seul concurrent à sa mesure : L'Eclipse, alors soit...
Sauf que... ce premier voyage traîne en longueur. Les escales à terre choisies par Joshua s'éternisent, et coïncident avec des événements sinistres. 
Le retard du vapeur fait déjà jaser : ce gros bateau serait-il trop lourdaud, voire défectueux ? Pour Marsh, qui ne peut tolérer une dépréciation totalement injustifiée de son bijou flottant, c'en est trop !

Une peinture des personnages : Le Capitaine Marsh est charismatique ! Sa carrure en impose, sa poigne est de fer, et sa trogne barbue et constellée de verrues est d'un abord peu engageant. Pourtant il m'a tout de suite plu, avec son air franc et bourru, et sa façon autoritaire de taper sur un comptoir ou une table avec sa canne en hickory. Derrière sa grande carcasse se cache un personnage très attachant, bon, intègre, et plein de ressources.
Parmi l'équipage qui entoure le Capitaine, plusieurs personnages tirent aussi leur épingle du jeu, et nous font ressentir l'esprit de corps qui peut s'établir sur un bateau, et je les ai trouvé tous sacrément bien campés.
Quant à Joshua York, le mystérieux associé, grand mais moins colossal que Marsh, il est tout aussi intimidant, si ce n'est beaucoup plus inquiétant. Que cachent ses manières de gentleman, son grand manteau noir, son teint et ses cheveux pales, et surtout ce regard... ?

Un extrait : "Il avait les yeux gris, étonnamment sombres dans un visage si pâle. Ses pupilles, aussi petites que des têtes d’épingle, brûlaient, noires, et transperçaient Marsh comme pour sonder son âme. Les prunelles, autour, semblaient douées de vie, mouvantes comme de la brume par une nuit obscure, quand les rives et ses lumières s’estompent et qu’il ne reste plus rien au monde que le bateau, le fleuve et le brouillard. Dans ces brumes, Abner Marsh discerna des ombres, des apparitions fugitives. Une intelligence froide en émanait. Il y avait une bête, aussi, noire et effrayante, enchaînée, furieuse, qui tempêtait dans les ténèbres. Un rire, de la solitude et une véhémence cruelle : le regard de York contenait tout cela."

George R.R. Martin ne faillit pas à sa renommée désormais légendaire de nous servir des méchants bien gratinés et détestables. Si vous connaissez Le Trône de fer, vous savez combien il excelle en la matière. Ici, nous avons ce Billy Tipton, dit "Billy l’Aigre", dont le surnom n'est rien comparé à son penchant pour la cruauté. Et un autre, pas mal non plus dans son genre... mais je vous laisse le plaisir de faire sa connaissance, en temps voulu ;-)

Une bouffée d’atmosphère : Imaginez une traversée sur le Mississippi, ce fleuve incroyable, à bord de l'un de ces mythiques bateaux à roues à aubes. Je les ai imaginés, s'entrecroisant en faisant hurler leurs sifflets pour se répondre. Et j'ai même cru entendre le tchunka-tchunka-tchunka-tchunka sonore de leurs roues barattant l'eau.

Des émotions esquissées : De l'éblouissement face aux descriptions du Rêve de Fevre
Une forme de fièvre, à la lecture des nombreux et troublants poèmes répandus dans le sillage du vapeur, durant tout le récit. 
De l'effroi, à l'évocation de l'Ozymandias, un bateau sombre, peint en noir, qui navigue uniquement de nuit, avec un tapis couleur de sang et des miroirs qui ne reflètent pas les damnés qui déambulent à son bord.
Et un transport renouvelé, confirmant que ce cher George est vraiment fort (fan, j'vous disais 😉)!

Une image rémanente

Un regret éventuel : Ne pas être montée à bord pour sillonner le Mississippi sur l'un de ces vapeurs.

Un souvenir particulier : Un extrait du poème de Lord Byron, Ténèbres :

J’eus un rêve qui n‘en était pas entièrement un,
L’éclat du soleil s‘était éteint, et les étoiles
Erraient, pâlissantes, dans l‘espace éternel,
dépouillées de leurs rayons et de toute trajectoire fixe
La terre glacée flottait, aveugle et noire dans l ‘air sans lune ;
 L’aube venait, s‘en allait – et revenait sans amener le jour
Les hommes oubliaient leurs passions dans la terreur
De cette désolation ; tous leurs cœurs
Se gelaient en une prière égoïste vers la lumière…

Une conclusion : Évoqué comme la rencontre entre Bram Stoker et Mark Twain par certains critiques, et par G.G.R. Martin lui même, pour moi ce roman restera une célébration à ce fleuve incroyable qu'est le Mississippi, ainsi qu'un hommage rendu à la grande époque de la navigation à vapeur, et un beau et envoûtant roman vampirique 😉
D'autres avis chez : Licorne, PhookaBlackWolf
L'eau : Une histoire de sang

30 commentaires:

  1. En dehors du Trône de fer, je connais très peu les écrits de G.R.R. Martin.
    S'il c'était agit d'une nouvelle série, je t'aurais dit "non je résiste" mais là, un one shot, ça ne se refuse pas hein ^^
    Elles sont très sympas les images qui accompagnent ton billet Lupa :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, en effet, du G.G.R. Martin en one-shot ne se refuse pas ;-)
      Contente que les illustrations te plaisent, elles m'ont tapé dans l’œil aussi ! Merci beaucoup :)

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais lu un de ses romans, ni regardé son adaptation mais j'avoue que je n'avais pas entendu parler de celui ci. J'étais curieuse de sa série Wild Cards.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, je suis très, pour ne pas dire follement, attirée par Wild Cards ! Cette série ne m'échappera pas, c'est certain !!! Merci, et à bientôt :)

      Supprimer
  3. Ça fait un peu penser à du steampunk non? En tout cas il a l'air fun !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, ce roman n'est pas du steampunk car il ne comporte aucun aspect rétrofuturiste et / ou uchronique. Mais la ligne de démarcation étant parfois un peu floue dans le dédale des sous-genres, fait que je ne suis pas une spécialiste ;-) En tout cas, il est fun, ça c'est certain ;-)
      Merci d'être passée par ici pour commenter, cela fait plaisir :)

      Supprimer
  4. Je l'ai je l'ai ^^
    Bon il est pas prévu pour tout de suite mais j'espère bien le lire au courant de l'été ou de l'automne, en tout cas une fois les Imaginales passées ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super si tu l'as déjà !
      Un été sur le Mississippi avec ce roman, j'imagine d'ici le tableau et le trouve parfait ! Tu peux prendre ton billet d'embarquement ;-) Bisous !

      Supprimer
  5. Je me disais bien que le nom de l'auteur me disait quelque chose ! C'était donc GOT ! (mémoire très courte merci pour ton aide précieuse ahah)
    c'est un projet ambitieux, le bateau le plus rapide ! J'ai bien envie de savoir la suite des événements !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur que je t'encourage à découvrir, pourquoi pas avec ce titre d'ailleurs, publié en 1982, bien avant GOT, il est plus facile à aborder que sa saga phare.
      Merci de ton intérêt, et à bientôt :)

      Supprimer
  6. Comme toi j'ai découvert Marti super tôt - du temps de la vieille édition Pygmalion que personne n'empruntait à la bibli xD
    J'ai fait un peu une overdose avec ses derniers bouquins et tout le fluff autour de game of throne
    mais on va pas se mentir : je finirais quand même par lire aussi celui ci ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve ça sympa de remonter le temps avec ses "vieux" romans, publiés bien avant que « l’hiver n’arrive » 😄 J'ai évité l'overdose en les espaçant, et le plaisir est toujours là ^_^
      J'espère que celui-ci te plaira si tu le lis ! Merci de ton retour :)

      Supprimer
  7. C'est exactement cela, le parfait croisement entre Stoker et Twain. J'ai aussi beaucoup aimé, notamment l'ambiance. Une belle histoire de vampire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ambiance est top, c'est vrai ! Un roman réussi qui m'a vraiment fait passer un bon moment. Et je suis contente qu'il t'ait plu également.
      Merci à toi :)

      Supprimer
  8. je ne connais pas ce livre. De lui comme beaucoup je connais le trone de fer mais j'avoue ne l'avoir jamais fini. Celui ci a l'air intéressant. Bise lupa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille ! Il te montrera une autre facette du talent de l'auteur, dans un récit plus facile d'accès que GOT ;-) Bises à toi aussi Chris, et merci !

      Supprimer
  9. Je n'ai pas lu grand-chose de l'auteur hormis les trois premières intégrales du Trône de Fer. Et autant j'avais été séduite par la première, autant les suivantes m'avait paru un peu plus indigestes. Ceci dit, je serais bien curieuse découvrir l'auteur avec un autre bouquin, et ce que tu dis de celui-ci me tente plutôt pas mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends que l'on sature du Trône de Fer, surtout avec les intégrales, qui sont de sacrés pavés à lire ! Ce titre est bien plus abordable et ne manquera pas de te dépayser totalement par son ambiance vraiment réussie ! Tente-le, tu ne seras pas déçue ;-) Merci pour tous tes commentaires :)

      Supprimer
  10. Ça a l'air sympa mais j'avoue que je préfèrerai me replonger dans la saga Game of Thrones plutôt :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as envie de te replonger dans GoT, ne t'en prive surtout pas ! Celui-ci sera toujours là pour une découverte ultérieure ;-) Merci de ta visite :)

      Supprimer
  11. N'ayant pas accroché au trône de fer en lecture, j'ai voulu essayer autre chose et franchement ce livre a été un gros coup de coeur pour moi, j'ai adoré cette histoire qui m'a emporté sur le Mississippi a toute vapeur ! une dimension vampirique presque crédible et qui s'imbrique parfaitement avec l'histoire de cet état. Une écriture fluide qui m'avait pourtant déplu dans le premier tome du trone de fer .. A croire que la traduction y a beaucoup joué ! Merci pour ce rappel d'un beau voyage littéraire pour moi ! bises ma Lupa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que Le Trône de fer n'a pas fait l'unanimité, notamment en raison de la traduction de Jean Sola, qui a déplu à certains lecteurs. Alors que ce Riverdream, traduit par Alain Robert, est bien plus fluide, c'est vrai.
      Je suis ravie que nous partagions dorénavant ces beaux souvenirs de lecture sur ce légendaire Mississippi *_* Bises à toi également, et merci pour cet échange d'un charme partagé :)

      Supprimer
  12. Je suis toujours impressionnée par la façon dont George Martin arrive à jongler d'un support à l'autre : il est aussi bon romancier que nouvelliste ou conteur. Même si on le connaît principalement pour Le Trône de Fer, son talent s'étend beaucoup plus loin, il a un véritable talent de créateur d'univers et ce livre m'a particulièrement impressionnée par l'ambiance qu'il instaure ! Pour le reste... Tu en parles déjà si bien que je ne sais qu'ajouter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi il me surprend, et me fascine pour ce talent incroyable à nous embarquer où il veut, avec tellement d'adresse. Je me dis que sans le succès engendré par Le Trône de Fer, ses romans plus "anciens" n'auraient peut-être pas été suffisamment lus, et ils sont si bons eux aussi ^_^
      Merci pour ta visite, et le compliment qui l'accompagne, c'est très gentil :)

      Supprimer
  13. Pour le coup, plus j'avance dans les intégrales de Game of Thrones, plus j'ai du mal à les finir. Du coup pourquoi pas retenter avec l'auteur grâce à one shot. Surtout qu'il a l'air assez alléchant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cela te permettrait de faire une pause avec GoT, et d'apprécier le talent de l'auteur dans un univers totalement différent ;-) Reviens m'en dire quelques mots si tu le tentes ;-) À bientôt :)

      Supprimer
  14. Une bien belle chronique ! Contente que tu aies aimé ce livre. Perso, je pensais découvrir cet auteur avec Game of Thrones, mais comme j'ai commencé la série TV entre temps, je testerai peut-être avec un autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton gentil compliment :) Si tu es déjà dans la série TV de GoT, ce roman pourrait être parfait pour découvrir l'auteur ! Tu peux aussi commencer avec son recueil de nouvelles "Dragon de glace" qui est très chouette ;-)

      Supprimer
  15. Ca me tenterai carrément plus de commencer ma lecture de cet auteur par ce roman que pas GOT =)

    Merci pour ton avis <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais c'est super, voilà le titre idéal pour faire connaissance avec la plume de ce grand bonhomme !!! Merci à toi ❤

      Supprimer